Jeudi 12 janvier 2012 4 12 /01 /Jan /2012 08:15

Rencontre avec Daniel BARBRY

(Coureur des années 1960)

 

  Daniel Barbry

 

Daniel Barbry

 

Avec Daniel Barbry, c'est un retour dans le peloton des années 60 que nous vous proposons. 160 victoires au compteur ! Au coeur des années Anquetil/Poulidor sur les routes auvergnates, riches en courses et en coursiers de talent, il fallait  bagarrer dur pour s'imposer. Daniel a conservé des coupures de journaux, des coupes, des médailles, des maillots et une mémoire infaillible...

 

VeloRacingNews : Daniel peut-tu te présenter à nos lecteurs ?

 

Daniel Barbry : Je suis né le 7 août 1945 à Pérignat-sur-Allier. Mon père, agriculteur, ne voyait pas d'un bon œil que je fasse du cyclisme. C'était « le boulot d'abord » et tout le monde sait qu'à la ferme, avec les bêtes à s'occuper, les journées sont longues. Je commençais à 5h du matin et terminais à 22h. L'entraînement se déroulait à la lampe électrique ou parfois en cachette.

J'ai débuté le cyclisme en Cadet en 1960. J'ai été licencié à l'ACC (Amicale Cycliste Clermontoise) une dizaine d'année puis au COC (Cycle Olympique Chamalièrois).

 

VeloRacingNews : Comment se passent tes débuts dans le cyclisme ?

 

Daniel Barbry : J'ai couru 2 années en cadet en remportant 37 victoires la deuxième année. Ma 3e place au Grand Prix de France devant Maurice Izier, champion en titre et futur professionnel, me laisse un très bon souvenir. Chez les juniors, je deviens Champion d'Auvergne et remporte l'éliminatoire régional du 1er Pas Dunlop. La finale, que l'on considérait comme le Championnat de France, se disputait à Dijon. Je me classe 14e. Dès l'âge de 19 ans j'étais 1ère catégorie.

 

VeloRacingNews : Comment se déroulait une saison cycliste dans les années 1960 ?

 

Daniel Barbry : La saison débutait le premier week-end de mars par des courses de classement. Ces courses permettaient de jauger le niveau des participants mais n'influençaient pas les classements par catégorie. Sur la région clermontoise les clubs phares étaient : l'ACC, le COC, l' UCM (Union Cycliste Montferrandaise) et la Pédale Aubièroise. A partir d'avril-mai il y avait trois ou quatre courses par week-end. Nous n'avions que l'embarras du choix. 180 coureurs s'alignaient au départ en début de saison et 80 le reste du temps avec 30 gars qui pouvaient gagner. Un coureur faisait facilement 70 à 80 courses dans sa saison. Un bon régional doublait sa paye avec les gains engrangés. Certaines épreuves offraient 400 F au vainqueur (l'équivalent de 500 euros d'aujourd'hui).

 

VeloRacingNews : Quels étaient les coureurs avec lesquels tu avais des liens privégiés.

 

Daniel Barbry : Il y avait : Charles Vallet, Paul Ravel, Gérard Fiacre, Gilles Girardi, Gérard Ondet, les frères Grespan, Bruno et André, Abel Le Dudal, Raymond Guillaume, Achille Tomasello... et j'en oublie. Avec l'ACC nous avons obtenus 4 titres de Champions d'Auvergne des Comités. En 1966 certains coureurs de l'ACC étaient sponsorisés par FORD-FRANCE sous les mêmes maillots que l'équipe professionnelle de Jacques Anquetil, Aimar, Stablinsi, Theillière...

 

VeloRacingNews : Quelles sont les victoires que tu as remportées qui t'ont le plus marqué ?

 

Daniel Barbry : En 1962 j'ai gagné l'Eliminatoire du Premier Pas Dunlop alors que j'avais à peine 1500 km dans les jambes. J'avais été malade l'hiver et je n'avais pas beaucoup roulé. A 17 ans ½ je remporte le Prix d'Ouverture à Issoire devant les meilleurs coureurs (1ère catégorie) régionaux et stéphanois. Une course difficile qui se déroulait avec des coureurs chevronnés. Aussi, dans mes meilleurs souvenirs, une victoire au Tournoi des Espoirs devant Jean-Claude Theillière que j'arrivais à battre au sprint. Mais lorsqu'il s'agissait d'une épreuve très dure il n'y avait rien à faire contre lui. Il était capable de tenir tête à tout un peloton. En cyclo-cross, que je faisais uniquement pour avoir un peu de condition physique, j'ai gagné à Perrier chez Louis Kosec en 1968. Une course très exigente, 25 km que l'on couvrait en une heure et demie avec de longues portions où l'on portait le vélo.

 

VeloRacingNews : Penses-tu que tu aurais pu passer pro ?

 

Daniel Barbry : Avais-je les qualités nécessaires ? Je ne sais pas. Je travaillais à la ferme et je ne pouvais pas me consacrer uniquement au cyclisme. J'avais l'habitude de faire des courses d'environ 120 km. Mais au niveau national les courses c'était 180 km, forcément sur cette distance j'étais moins bien. J'ai participé à quelques classiques parisiennes mais surtout au Tour du Limousin (course amateur dans les années 60), au Tour des Combrailles (avec Cyrille Guimard et Roland Berland) à deux Paris-St Pourçain (en 1970 Yves Hézard l'emporte devant Hennie Kuiper et Régis Ovion) et au Tour Du Nivernais-Morvan.

 

VeloRacingNews : Une anecdote qui t'as marqué ?

 

Daniel Barbry : Au départ d'une course du côté de Chadeleuf, nous avons vu arriver un individu qui ne ressemblait pas à un coureur ; il avait des poils aux pattes longs comme ça, un vélo avec une petite sacoche et une sonnette. En le regardant nous avions tous le sourire aux lèvres. Et à l'arrivée on rigolait moins puisqu'il nous a tous battu et pourtant, ce jour-là, il y avait de bons coureurs (Jean Blanc qui avait fait le Tour de France). Ce gars s'appelait Fernand Derne il était de Tallende, il avait fait la Route de France (course réunissant les meilleurs amateurs français).

 

VeloRacingNews : Comme tout coureur tu as connu des chutes ?

 

Daniel Barbry : Je ne tombais pas souvent, mais à Riom-es-Montagne, nous arrivions en peloton pour la gagne. Il y avait Marsy, Buchonnet, ça frottait dur. Pour l'emporter il fallait arriver en tête au 100 m dans le dernier virage. J'ai viré en tête mais j'ai fini le sprint à l'hôpital ce qui m'a vallu quelques points de suture au menton.

Une autre fois à St Babel sous la pluie, nous étions échappés Fernand Farges et moi. Il tombe dans la descente. Impossible de l'éviter je passe par-dessus mais j'arrive à préserver la victoire. Avec Jean-Claude Theillère c'est l'un des coureurs Auvergnats qui m' a le plus marqué et pourtant je ne l'ai pas cotoyé à son apogée.

 

VeloRacingNews : Comment s'est déroulée ta fin de carrière ?

 

Daniel Barbry : J'ai arrêté le cyclisme relativement jeune à 26 ans. Je me suis reconverti dans le commerce, tenu plusieurs bars puis repris le magasin de cycle « Mongilardi » de 1979 à 1989. Pour rester au contact des coureurs, j'ai repris une licence en 1982 à l'ACC mais les mentalités avaient évolué, à l'image de la société. Dans les années 60 nous allions aux courses en vélo, on se changeait tous ensemble à la salle des fêtes du village. Il y avait une bonne camaraderie entre nous.

 

VeloRacingNews : Comment vois-tu le cyclisme d'aujourd'hui et quels conseils donnerais-tu à un jeune qui débute.

 

Daniel Barbry : Aujourd'hui le niveau est tellement élevé, tous sports confondus, que l'on demande trop aux athlètes ce qui peut entraîner des dérives. Mais je pense que le vélo s'est beaucoup assaini ces dernières années.

Je conseillerais à un jeune qui débute d'être très sérieux, d'avoir une bonne hygiène de vie, du courage et de la volonté.

 

Daniel, retraité depuis 2005, suit toujours les grandes épreuves pro à la télévision et se déplace autour de Clermont-Fd pour assiter à quelques courses régionales (le Bédat, par exemple, qu'il ne manque jamais). Il est suporter de l'ASM et donne un coup de main au club de Gerzat. Il fait encore 10 000 km par an et la passion du cyclisme ne l'a pas quitté.

 

 

     

Merci à Daniel Barbry pour l'interview et photo

 

 

Interview réalisée par Patrick Dorckel (Correspondant de VéloRacingNews)

 

 

 

Par Patrick Dorckel

Par Ludovic Grare - Publié dans : vie des clubs
Retour à l'accueil

Retour sur les derniers articles

Liste complète

Direct VéloRacingNews

Direct VéloRacingNews.com

 

Prochains directs  (Cliquez sur les liens ci-dessous)  : 

 

 

Radiocyclisme

 

logo ludo véloracingnews direct copie

 

http://www.radionomy.com/fr/radio/radiocyclisme

 

Nos partenaires

Cliquez sur les images

 

 

 Bandeau 3

97f619d06d9228b35b3899d4bd9f34ef 

Articles même catégorie

Voir tous les articles de la catégorie "vie des clubs"

Photothèque - VéloRacingNews

Syndication Flux RSS

  • Flux RSS des articles

LES DIRECTS

LES DIRECTS DE :  Direct Vélo

logo-direct-velo 

Actualité Belgique

Prochains DIRECTS

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés